Infection urinaire chez le sexe masculin.

On n’en parle pas souvent de l’infection urinaire chez l’homme. Dès qu’on dit cystite ou pyélonéphrite, on pense tout de suite aux femmes. Il est temps de consacrer un article à ces infections urinaires masculines.

L’infection urinaire masculine, c’est quoi ?

L’infection urinaire chez l’homme est une infection des voies urinaires : reins, uretères, urètre, vessie touchant en même temps la prostate.

Elle est due à une prolifération de bactéries dans la vessie. Ces bactéries sont les plus souvent des bactéries de l’intestin dont l’Escherichia coli. Ces microbes du tube digestif se retrouvent dans la vessie du fait de la proximité de l’anus et de l’urètre. Ils remontent les voies urinaires et infectent la vessie d’où une cystite, traverse la prostate provoquant une prostatite et atteint les reins, on parle alors d’ une pyélonéphrite.

Tout comme chez la femme, il existe deux types de cystites masculines : les cystites aigues et les cystites chroniques.

Des anomalies anatomiques et fonctionnelles de l’arbre urinaire et de la prostate sont la plupart du temps associées aux infections urinaires masculines.

Quels sont les symptômes de l’infection urinaire chez l’homme ?

Les symptômes des infections urinaires chez l’homme ressemblent aux infections urinaires chez la femme.

Ils surviennent souvent de façon brutale.

On observe :

– une gêne ou des brûlures en urinant,

– une envie fréquente d’aller au toilette,

– une douleur du bas ventre ou lombaire.

– l’ urine peut être trouble avec ou sans sang,

– une fièvre et des frissons peuvent exister.

–  de même qu’une rétention d’urine.

Que faire ?

Consulter son médecin dès l’apparition des symptômes.

Les infections urinaires masculines peuvent être graves.

L’infection pourrait se généraliser et mettre en danger la vie du patient.

De plus, une prostatite chronique peut arriver si l’infection est mal traitée.

Comme ce sont des infections bactériennes, le traitement est antibiotique. Le médecin prescrit, généralement, des antibiotiques de la famille des fluoroquinolones. Mais des antibiotiques de la famille des céphalosporines de troisième génération sont aussi efficaces.

 – Un drainage de la vessie pourrait être nécessaire en cas  d’une rétention aiguë d’urine.

Des remèdes peuvent aider en cas d’infection urinaire.

– Les échinacées qui stimulent le système immunitaire.

– Le thym : pour profiter de son pouvoir antibactérien, infuser quelques branches dans de l’eau bouillante pendant dix minutes, filtrer et boire.

– La canneberge est un traitement naturel des infections urinaires disponible en pharmacie sous forme de gélule.

– Réchauffer le bas du ventre à l’aide d’une bouillotte soulage les douleurs de la cystite.

Enfin, une règle d’hygiène peut prévenir les infections urinaires. 

Cette règle est valable aussi bien chez les femmes que chez les hommes :

– Boire abondamment,

– Porter des sous-vêtements en coton et pas trop serrés pour laisser transpirer la peau rendant l’environnement intime incompatible au développement des bactéries

– Ne pas se retenir pour aller aux toilettes et vider son vessie pour empêcher les bactéries de s’y multiplier.

– se nettoyer de l’avant vers l’arrière quand on va aux toilettes pour ne pas transférer les bactéries anales vers la vie urinaire.

– bien nettoyer ses parties intimes,

– lutter contre la constipation. Cette dernière favorise la prolifération des bactéries.